Samedi 23 mars à 20h30

 

Farida Parveen

Musique du monde / Bengladesh

 

concert organisé en partenariat avec Les Détours de Babel

 

Croisant ses connaissances musicales tant populaires que classiques et sa compréhension éclairée des poèmes de Lalon Shah inspirés des traditions hindoues vaishnaves, bouddhistes tantriques et musulmanes soufies, la chanteuse Farida Parveen, surnommée « la Queen des Lalon’s songs », incarne la fierté d’une diaspora bangladaise et devient messagère privilégiée de la culture de son pays. Au chant s’ajoute la flûte de bambou bansi d’Abdul Gazi Hakim, lui aussi rompu à l’alliance entre les traditions musicales classiques et populaires de son Bangladesh natal, la dotora de Md. Delwar Hossain, les tablas de Denbendranath Chatterjee et le dhol de ASM Reza Babu.

 

 

 

 

 

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles


 

Dans le cadre des Allées Chantent, concert gratuit le vendredi 26 octobre à 20h30.

Dans la limite des places disponibles

 

Duo de musique classique/romantique, interprété par Nanja Breedjik à l'harpe et Françoise Masset soprano au chant.

 

La romance en musique, considérée comme l'ancêtre de la mélodie, a été très en vogue dans les salons de la fin du XVIIIe jusqu'au milieu du XIXe siècle. L'amour en est le sujet principal, avec quelques apparitions de personnages historiques ou héros de romans. La musique écrite sous forme de strophes se veut touchante, la mélodie prime. La harpe, instrument de prédilections des têtes couronnées féminines, de la Reine Marie-Antoinette à la Reine Hortense en passant par l'Impératrice Joséphine, est souvent la complice privilégiée du chanteur. Les romances de la poétesse Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859) inspirent de nombreux musiciens dont sa grande amie Pauline Duchambge.

 

Samedi 15, visites guidées à 13h, 14h et 15h

15h30 conférence exposition par le capitaine Piquard qui nous présente l'exposition "ils nous ont écrits"

17h LES REFUGIES EN MATHEYSINE  conférence animée par C. Roudaut, historienne

18h LES PRISONNIERS DE LA MOTTE A CORPS diaporama présenté par G.Benoist, directeur du Musée Matheysin

 

Dimanche 16, visites guidées à 13h,14h,15h et 16h.

Visites au tarif unique de 4€ par personne, accès aux conférences gratuit et dans la limite des places disponibles.

Pour cette 7e édition,  l’organisation vous propose un parcours identique à celui de 2017, en gardant bien entendu les merveilles culturelles et naturelles du patrimoine local, ingrédients qui ont suscité un vif engouement les éditions précédentes.
Le départ de la course se fera à La Mure, capitale du plateau Matheysin, puis vous partirez pour un premier passage sur les pentes du Sénépi au lever du jour, et la station de ski des Signaraux.

Vous aurez ensuite la chance de découvrir La Pierre Percée, l’une des 7 merveilles du Dauphiné, pour redescendre ensuite sur La Mine Image, musée souterrain de la Mine, puis monter sur les flancs du Connex et découvrir le belvédère de Monteynard sur la Voie de Chemin de Fer historique du Petit train de la Mure.

Vous attaquerez ensuite le plat de résistance du parcours : 1200m de montée pour atteindre l’Everest du TPM : l’Alpage du Sénépi, où vous serez accueillis par le berger, sa famille et son équipe !

De là, vous descendrez sur Mayres-Savel avant de traverser les 2 passerelles himalayennes pour passer de la Matheysine au Trièves. Là, vous profiterez de superbes panoramas sur le lac en évoluant sur les flancs de Côte Rouge avant la descente finale sur la plage de Treffort où sera jugée l’arrivée

INFOS PRATIQUES

2017 marquait le 20e anniversaire de la fermeture des mines sur le plateau Matheysin, et à cette occasion l’organisation du TPM souhaitait s’associer à cet évènement, en proposant une nouvelle épreuve qui vous a emmené sur les traces de cette épopée locale historique !

Nous conservons donc l’une des belles surprises de l’édition 2017 du TPM, en proposant de nouveau en 2018 cette épreuve du 3e Poste en Solo, ou Relais de 2 coureurs. Le parcours vous fera passer par les 3 puits de la Mine encore visibles, et certains points marquants liés à ce thème :

  • Le départ sera donné à Prunières, au pied du puits. Vous passerez ensuite sur les hauteurs de La Mure, et notamment par la gare de La Mure, pour longer donc la célèbre voie ferrée du petit train de la Mure, devenue une célèbre attraction touristique dès les années ’80, soit avant même la fermeture de la Mine !
  • La voie ferrée vous emmènera au puits de Susville et au magasin à Charbon où le minerai était stocké avant d’être chargé sur les wagons qui descendaient par notre célèbre voie ferrée entre 1888 et 1988. C’est là qu’aura lieu le passage de Relais pour ceux qui préfèreront se partager la distance !
  •  Le parcours prendra ensuite de la hauteur sur les flancs du Sénépi, et longera d’anciennes entrées de galeries, et surplombera de nombreux hameaux de mineurs comme Le Villaret, La Centrale, Peychagnard, ou Crey… ainsi que « l’étang de la Centrale », centrale utilisée pour produire de l’électricité avec les résidus du charbon
  • Enfin, l’arrivée sera jugée au 3e puits : le musée souterrain de la Mine « la MINE IMAGE » à La Motte-d’Aveillans